Emma LEFRANÇAIS, Docteure en Biologie moléculaire et cellulaire

Lundi 14 janvier 2019
Imprimer

Emma LEFRANÇAIS
Docteure en Biologie moléculaire et cellulaire
Thèse soutenue en 2012
Université Toulouse III - Paul Sabatier
École doctorale BSB Laboratoire IPBS


Qui es-tu ?

Après des études d'ingénieur à l'INSA de Toulouse, j'ai poursuivi en thèse de biologie. Après 5 ans de postdoctorat à San Francisco, je suis de retour à Toulouse. J'aime voyager, randonner, faire du sport (course à pied, tennis) et jouer et écouter de la musique (chant polyphonique, piano,...).

Parle-nous de ta thèse

Ma thèse porte sur l'activation d'une molécule biologique jouant un rôle majeur dans l'initiation de la réponse inflammatoire allergique. Stockée dans les tissus en contact avec l'environnement comme les poumons, elle est libérée lorsque ceux-ci sont en contact avec un allergène ou subissent des dommages à la suite d'une infection. Elle joue alors un rôle d'alarme en activant des cellules qui vont permettre l'élimination des parasites et la réparation des cellules endommagées.

Quelle est ta profession actuelle ?

Je viens d'obtenir un poste de chargée de recherche au CNRS. Je travaille aujourd'hui sur la compréhension des mécanismes de l'asthme et les exacerbations virales. J’élabore des hypothèses, met au point des expériences, encadre des projets, je me tiens à jour de la bibliographie, présente mes résultats à l'oral au cours des réunions de laboratoire ou séminaires et à l'écrit sous forme d'articles scientifiques, je rédige des demandes de financements pour pouvoir réaliser les expériences. Pour arriver là, j'ai fait un postdoctorat de 5 ans dans un laboratoire à San Francisco après ma thèse et passé les concours nationaux de chercheurs.

Quelles sont les compétences techniques et les compétences humaines (on parle aussi de soft skills) que tu peux clairement lier, avec le recul, à ton expérience de doctorat ?

Compétences techniques liées au travail en laboratoire de biologie, savoir présenter ses travaux clairement. Compétences humaines : savoir s'adapter, persévérance, organisation, curiosité, gestion du temps ...

Ca fait quoi d'être Docteur, au quotidien ?

En France, pas grand-chose. Aux États-Unis, on passe pour des gens "smart" :)

Quels souvenirs gardes-tu de ton doctorat ? Les moments forts, les moments durs, la soutenance...

Je garde de bons souvenirs de mon doctorat. Une bonne dynamique de groupe avec les autres doctorants et membres de l'équipe. Les moments forts : les conférences, les bons résultats, l'acceptation des articles scientifiques ! Les moments durs : les (nombreuses) manips qui ne marchent pas comme on le voudrait, un labo concurrent qui publie un travail équivalent avant nous, le stress de la rédaction du manuscrit. La soutenance : elle passe très vite, c'est un peu "Notre" journée. Beaucoup de stress avant, beaucoup de fatigue après.

 

Crédit photo : ©Emma Lefrançais)

Tags: 

Sur le même sujet