Franck GALLARDO, Chief Executive Officer de NeoVirTech

Lundi 18 février 2019
Imprimer

Franck Gallardo, CEO - Chief executive officer, de NeoVirTech

Titulaire d'un doctorat en biochimie et biologie cellulaire de l'Université de Montréal


 

Franck Gallardo est CEO - Chief executive officer, de NeoVirTech, une start-up basée à Toulouse spécialisée dans l'identification de nouveaux anti-viraux, des molécules capables d’empêcher la prolifération de virus.
Lui-même est titulaire d'un doctorat en biochimie et biologie cellulaire de l'Université de Montréal, et il est important de noter que tou·te·s les associé·e·s et les salarié·e·s de NeoVirTech ont fait une thèse.

Outre les connaissances scientifiques pointues et l'expertise fine nécessaires pour travailler au sein de NeoVirTech, Franck Gallardo, en tant que dirigeant d'entreprise, retient des profils de docteurs : la capacité de travailler sous pression, la forte capacité rédactionnelle, l'autonomie, la facilité à résoudre des problèmes, et le fait d'être en mesure de manager un projet dans son ensemble.

En tant que dirigeant d'une start-up axée R&D, il est très au fait des possibilités fiscales qu'offre le CIR (crédit impôt recherche) et qui permet à une structure d'employer un jeune docteur sur des missions de R&D et d'ainsi voir son salaire pris en charge par l'état pendant 24 mois.

Pour deux candidats à compétences égales, Franck insiste sur le fait qu'une entreprise privilégiera nécessairement le docteur éligible au CIR...si tant est que cette possibilité a bien été présentée en amont par le candidat. Il ne faut donc pas hésiter, selon lui, à prendre les devants et à mettre toutes les chances de son côté en étant bien au courant des allégements fiscaux que permet le doctorat.

Par exemple, NeoVirTech emploie actuellement une doctorante en thèse CIFRE qui travaille avec Franck depuis son master 1, le but étant de pérenniser son poste après sa soutenance.

Un dernier conseil de Franck Gallardo : il faut être capable de changer de casquette et de passer de l'académique à l'industrie en ayant bien en tête les besoins spécifiques de l'un et de l'autre. Un profil recherche est tout à fait valorisable dans l'industrie en termes de compétences, il ne s'agit ensuite que de s'adapter à une culture différente de ce dont on peut avoir l'habitude (échéances, publications, besoins scientifiques...)

 

Visitez le site de NeoVirTech

 

Crédit photo : DR ©NeoVirTech

 

Tags: 

Sur le même sujet