Japon

Lundi 23 avril 2018
Imprimer

Mélange entre orient et occident, formalisme et ouverture, traditions et modernité, gratte-ciel temples et jardins, le Japon se montre de plus en plus accessible aux étudiants internationaux. En effet, les échanges intérieurs et extérieurs sont favorisés, avec des formations universitaires en anglais, le visa vacances travail qui permet aux jeunes de travailler ne serait-ce qu’un temps au Japon. Zen attitude, rigueur, ordre, samouraï, culture ancestrale, thé, excellence, qualité, longévité, sushi, nature, villes, jardins, soupes, yoga, cerisiers en fleurs, geisha, kimono, arts martiaux, montagne, technologie, respect, manga… Embarquez pour le pays du soleil Levant.

Informations générales

Généralités

Capitale : Tokyo
Langues : Japonais
Population : 127,3 millions d’habitants
Superficie : 377 915 km²
Monnaie : Yen (JPY)
Décalage horaire : +8h en hiver, +7h en été
Indicatif téléphonique : 0081
Fête nationale : Anniversaire de l’Empereur (23 décembre)
Villes principales : Tokyo, Yokohama, Osaka, Nagoya, Sapporo, Kobe, Fukuoka
Consulats généraux de France : Kyoto, consulats honoraires à Fukuoka, Nagoya, Nagasaki et Okinawa
Ambassade de France à Tokyo

Données pays

Régime : Monarchie constitutionnelle
Religions : Shintoisme, bouddhisme
Nombre de Français (inscrits au consulat) : 7561

Immigration

La législation en matière d’immigration peut changer. Pensez à consulter le site de l’ambassade/consulat japonais en France ou celui du ministère des affaires étrangères.
Les services d’immigration japonais sont particulièrement stricts. A l’entrée du territoire, ils procèdent à la prise d’empreintes digitales et d’une photo.

Types de visa

Pour un séjour de courte durée (3 mois maximum), les citoyens de nationalité française sont exemptés de visa. Aucune activité rémunérée n’est autorisé. Au-delà de cette période, il faudra un visa dit de longue durée.
Pour découvrir la liste des  nationalités exemptées de visa courte durée, consultez le site du gouvernement.
Pour les longs séjours (+ de 90 jours), il faut un visa ou permis pour :

  • Travailler
  • Etudier, faire un stage obligatoire ou non
  • Partir dans le cadre d’activités culturelles (cours de langue, acquérir un savoir-faire japonais : arts martiaux, cérémonie du thé…)

Un Certificate of Eligibility peut être demandé lors de la demande de visa long séjour : c’est un document qui garantit que le voyageur remplit les conditions d’immigration vers le Japon  et précise le motif de la visite et est fourni par la  structure qui sponsorise le déplacement. Il facilite l’obtention du visa.

Le Permis Vacances-Travail (PVT) permet de séjourner pendant une durée maximale d’un an au Japon, dans le but de passer des vacances et d’avoir la possibilité de travailler pour les financer. Il est impossible de prolonger ni de changer de statut pendant le séjour.

Dans tous les cas, pour vous assurer des modalités d’entrée et de séjour sur le territoire en fonction du type de votre mobilité, nous vous conseillons de contacter un des consulats en France de votre pays de destination.

Vivre au Japon

Sécurité

Comme partout, il y a des vols et des agressions. Soyez vigilants particulièrement dans les zones touristiques. Prenez soin de vos papiers d’identité et gardez-les en lieu sûr. Sortez avec des photocopies de ces documents, les démarches en cas de perte ou de vol seront beaucoup plus simples si vous pouvez justifier de copies.
Le pays est fréquemment victime de séismes et au risque de tsunami.
Pour en savoir plus sur les recommandations, consultez le site officiel du Ministère des Affaires Etrangères.

Transports & communication

Téléphonie & internet

Le réseau est d’excellente qualité.
Les puces japonaises ne sont pas compatibles avec les téléphones européens. Les principaux opérateurs sont NTT DoCoMoAU de KDDI et Softbank. Les forfaits prépayés sont plus faciles d’accès aux étrangers.

Validité du permis FR & international

Le permis de conduire français ainsi que le permis international délivré en France ne sont pas reconnus au Japon. Pour un séjour de courte durée (maximum un an), le permis français est valable avec une traduction en japonais effectuée par la Japan Automobile Federation (JAF), présente dans les préfectures.
Pour des séjours de plus d’un an, seul un permis japonais est accepté.
Attention au code de la route (volant à droite).

Transports en commun

Bus, train, métro, taxi, les réseaux de transports en commun sont développés au Japon. Le train est dessert tout le pays, que ce soit les villes ou les villages. C’est un moyen économique et pratique, géré par le groupe Japan Railway.

Réseau aérien

Le Japon compte de nombreux aéroports, beaucoup de compagnies aériennes proposent des offres intéressantes sur les vols intérieurs, régionaux ou internationaux.
Les principaux aéroports internationaux sont à proche de Tokyo (aéroport international de Narita et d’Haneda) et l’aéroport international du Kansai, proche d’Osaka. Des services de navettes trains et bus relient les centres villes et les gares aux aéroports.

Compagnies nationales : Japan Airlines, All Nippon Airlines (ANA), Japan Air Commuter (JAC) et Fuji Dream (en japonais).

Santé

Le régime japonais de sécurité sociale est partagé entre le service de santé public et privé.
Le système public est divisé entre deux grands régimes :

  • Le régime de protection social des salariés
  • Le régime de protection social national, obligatoire pour toute personne non affiliée au régime des salariés

Il couvre 70% des frais médicaux communs. Les travailleurs sont automatiquement affiliés au régime de santé. S’en désinscrire est assez compliqué, c’est pourquoi il est recommandé d’informer l’employeur si vous avez déjà souscrit à une couverture santé internationale.
Les étrangers qui ne travaillent pas, sont affiliés au bout d’un an de résidence. Certaines universités ont leur propre assurance maladie.
Dans tous les cas, il est recommandé de souscrire à une assurance maladie avant le départ.
Les ordonnances françaises ne sont pas acceptées au Japon. Prévoir une réserve de médicaments. Une attention particulière à l’automédication aux herbes médicinales qui peut être dangereuse sans l’avis d’un spécialiste.
Consultez le site du Centre des Liaisons Européennes et Internationales de Sécurité Sociale pour en savoir plus sur le système de protection sociale en place au Japon en fonction de votre situation (étudiant, touriste, salarié, etc.) ainsi que notre fiche « Je prévois ma couverture santé à l’étranger ».

Vaccinations

Aucun vaccin n’est exigé, cependant certains peuvent être recommandés, nous vous conseillons de prendre rdv avec votre médecin qui sera le plus à même de vous renseigner.

Numéros d’urgence

  • Police : 110
  • Pompiers / Ambulance : 119

Travail, job

Le visa étudiant n’autorise en aucun cas le travail, mais il est possible de demander au bureau de l’immigration le plus proche une autorisation. L’accès à l’emploi pour les étudiants est limité à 28h par semaine.
Quant au  stage, ce n’est pas une pratique commune, il sera plus facile de les faire dans des structures françaises implantées à l’étrangers (entreprises, Alliance française, instituts culturels…).
Il est assez facile pour les détenteurs du permis vacances-travail de décrocher un emploi saisonnier ou intérimaire.
Les entreprises japonaises favorisent l’embauche des nationaux face aux travailleurs étrangers. Pour faciliter ses chances d’accès à l’emploi.
Il faut maitriser la langue pour pouvoir prétendre à un travail.
Toutefois des entreprises peuvent être susceptibles d’être intéressées par des personnes parlant français et/ou autre langue étrangère, consultez nos fiches « Cours de langues » et « Tests et certifications – anglais » ou « Certifications – autres langues ».

Où travailler ?

Les secteurs qui recrutent :

  • Nouvelles technologies
  • Tourisme
  • Business
  • Entreprises françaises et instituts culturels
  • Professeur de langues étrangères

Jobs étudiants : Hôtellerie restauration : barman, serveur, employé restauration rapide…

Réglementation

  • Salaire minimum : le salaire minimum diffère selon les régions, mais il s’élève en moyenne à 5,20€/heure (749 JPY).
  • Durée légale du temps de travail : 40h/semaine, mais en pratique, les employés travaillent 50 à 60h/semaine
  • Contrats : très peu d’étrangers obtiennent des contrats à durée indéterminée
  • Jours chômés hebdomadaires : samedi et dimanche.
  • Congés : 10 jours minimum par an, mais peu de Japonais les prennent

Sites utiles

Logement

Le cout de la vie est assez élevé, surtout dans les villes. Mais il faut penser que la plupart des emplois y sont concentrés et que l’argent qui n’a pas été mis dans le loyer passera dans les transports.
Les universités peuvent offrir des chambres sur le campus ou vous trouver une famille d’accueil. Il existe des pensions, à proximité des campus, dont certaines réservées aux étrangers. Les cuisines sont communes  ainsi que les douches. L’Etat subventionne certains logements, cependant les chances sont réduites dans les grandes villes compte tenu de la forte demande.
La colocation entre étudiants est de plus en plus répandue (guest-house).

Contrat de location

Il contient les termes de location du logement : identité du propriétaire et du locataire, date de début du contrat, description des locaux, montant du loyer et des charges, identité du garant. Une partie seulement de la caution est rendue lorsque l’on quitte l’appartement, le propriétaire garde l’autre partie en « cadeau » (reikin).

Sites utiles

Loisirs et vie culturelle

Fêtes et célébrations

De nombreuses célébrations ont lieu tout au long de l’année : le Nouvel an (Shogatsu) au début du mois de janvier qui s’accompagne de visites au temple, le Setsubun Matsuri en février pour chasser les mauvais esprits, la Fête de la Neige à Sapporo (Hokkaido), en avril la floraison des cerisiers font l’objet de réjouissances, les processions en juillet à Osaka, les feux d’artifice d’été dans toutes les villes et villages…

Incontournables au Japon

Tokyo, les temples et sanctuaires de Kyoto, Hiroshima, la baie de Matsushima, le Mont Fuji, Hokkaido, les sources thermales… Les guides de voyage référence tous les sites à visiter.

Budget mensuel à Tokyo

Le coût de la vie est cher, environ 40% moins cher qu’à Toulouse.

Nourriture : 350 €/mois
Logement :

  • Environ 1000 € en appartement individuel en centre-ville
  • Environ 1100 €/personne en colocation en T4 en centre-ville

Abonnement transports : environ 80 €/mois pour un abonnement ; 1,64 € ticket de bus ou métro
Charges : 140 €/mois
Internet : à partir de 30 €/mois

TOTAL = en moyenne 1650 €/mois  + extras

Extras à prendre en compte :
Billet : Toulouse – Tokyo à partir de 500 €/AR
Frais de scolarité : varient en fonction de l’établissement d’accueil
Frais Visa : varient en fonction de la mobilité
Autres frais : voir nos onglets « Je prévois ma couverture santé à l’étranger », « Je me prépare à la langue du pays ».

Pour vous aider dans la gestion de votre budget, consultez notre rubrique « Financer sa mobilité ».

Enseignement supérieur

Présentation générale

Le Japon offre des formations de qualité, reconnue dans le monde et surtout en Asie. Longtemps fermé, le pays s’ouvre de plus en plus aux étrangers, en offrant par exemple des formations en anglais et des cours de langues japonaises…
L’enseignement supérieur japonais est dispensé dans plusieurs types d’établissements :

  • Les universités
  • Les Graduate schools pour les Master et les Doctorats
  • Les établissements spécialisés (colleges)

Les Junior Colleges sont des établissements privés qui dispensent une formation pratique pour accéder directement à un métier, l’éducation ou l’économie familiale et sociale. Généralement, ces formations durent 2 ans. Les Instituts de technologie (Colleges of technology ou Kosen) délivrent des diplômes d’ingénieurs après 5 ans d’études, enfin les Ecoles professionnelles (Professional Training Colleges) sont des établissements professionnels. Les formations offertes sont de tout genre, mais les diplômes délivrés ne sont pas toujours accrédités par l’état.

Les universités peuvent être :

  • Nationales, financées par l’Etat. Ce sont les plus réputées
  • Publiques, financées en grande partie par les préfectures ou les municipalités
  • Privées 

Il existe deux types de formations : les cycles courts et les cycles longs.

Le Tanki Daigaku est un cycle court correspondant à un apprentissage en deux ans, type BTS et DUT dans des domaines variés : social, paramédical, photo, cuisine, mode… L’étudiant a la possibilité de poursuivre sa formation à l’université.
Le cycle long, cursus universitaire, qui comprend 3 cycles :

  • Le Gakushi, au bout de 4 ans  d’études. C’est le diplôme de référence au Japon. Il permet d’accéder directement à l’emploi
  • Le Master (sushi) se fait en deux ans
  • Le doctorat (Hakushi hakase) en trois ans après le master

Inscription

Les étudiants doivent remplir les conditions d'accès à l'enseignement supérieur dans leur pays d'origine (le baccalauréat).
Pour les étudiants en programme d'échange, la procédure d'inscription se fait entre l'université d'origine et l'université d'accueil. Le choix des matières se fait en concertation avec la personne référente.
La reconnaissance des diplômes se fait au cas par cas, mais la France et le Japon ont signé un « accord de reconnaissance mutuelle des diplômes, des études et des formations ». Une grille permet d’établir des correspondances entre les deux systèmes d’éducation.
Un certain niveau de langue japonaise sera exigé si toute la formation se déroule dans cette langue.

Coûts

Les frais de scolarité sont élevés dans tous les types d’établissements, ils varient selon la filière. Les plus chères sont la médecine ou les filières artistiques.

  • Graduate school nationale et publique : en moyenne 7000€ ; en privée, entre 9000 et 12 000€.
  • Junior College : en moyenne 13 000€
  • Instituts de technologie : 2 500€.

Les étudiants peuvent avoir recours à des prêts auprès des universités, les meilleurs d’entre eux peuvent obtenir des réductions sur les frais.
La médecine militaire ou la météorologie sont des entièrement financées par l’état.

Universités partenaires

Pour connaître les partenariats existants entre votre établissement et les établissements japonais, renseignez-vous auprès du service de Relations Internationales.

A savoir

Classement des universités japonaises (Classement de Shanghai)

  1. Université de Tokyo
  2. Université de Kyoto
  3. Université de Nagoya
  4. Université d’Osaka
  5. Université Tohoku
  6. Université d’Hokkaido
  7. Université de technologie de Tokyo
  8. Université de Kyushu
  9. Université de Tsukuba
  10. Université de Chiba

Au Japon, l’année universitaire débute en avril. Pour favoriser l’internationalisation de l’enseignement supérieur japonais, le président de l’Université de Tokyo a déjà annoncé à plusieurs reprises sa volonté de déplacer la rentrée scolaire au Japon au mois de septembre, les programmes de coopération avec des institutions étrangères en seraient ainsi facilités.

Sur le même sujet